Améliorer son référencement naturel en 10 actions immédiates

améliorer son référencement naturel

Envie de gagner rapidement quelques places sur Google et d’apporter plus de visibilité à votre site web en améliorant votre référencement naturel ? Le SEO réunit un ensemble de techniques et de pratiques visant à occuper les places les plus prisées sur la SERP.

Si toutes ces pratiques doivent s’ancrer dans une stratégie précise, certaines peuvent être assez rapides à mettre en place. Voici 10 leviers SEO que vous pouvez actionner dès aujourd’hui !

1. Vérifier l’indexation de vos pages web

C’est la première chose que l’on fait lors d’un audit de site web visant à en optimiser le référencement : contrôler que Google reconnaît bien chaque page de votre site. Une page internet est indexée lorsqu’elle figure dans le répertoire de Google. Or, sans indexation, pas de référencement !

Pour cela, c’est ultra simple : dans la barre de recherche Google, saisissez site: suivi, sans aucun espace, de votre url sans les www.
Par exemple : site:gaellemazingue.fr.

Google va instantanément afficher le nombre de pages qu’il connaît de votre site internet.
Si certaines pages sont absentes de la liste, il faut demander leur indexation via la Google Search Console.

2. Optimiser le temps de chargement de votre site

Un site long à charger est un mauvais indicateur pour Google, et cela impacte votre référencement naturel.

De plus, ça ne sert pas vraiment votre UX (Expérience Utilisateur) : un site trop long, c’est la fuite de l’internaute assurée !

Pour contrôler le temps de chargement de votre site, rendez-vous sur Page Speed Insights de Google (gratuit et en ligne) et saisissez l’url de votre site. L’outil vous donne les performances sur mobile et sur ordinateur ainsi que des pistes pour améliorer votre vitesse de chargement. Une vitesse trop lente peut être due à plusieurs facteurs (poids des images, thème ou technique du site, etc.).

3. Revoir la structure de vos pages

Toute page web ou article de blog doit être construit selon un modèle assez cadré :

  • Titre principal = balise H1 (il ne doit y avoir qu’un seul H1 dans votre page)
  • Premier niveau de sous-titre = balise H2 : non obligatoire mais vivement conseillée. Si vous l’utilisez, il doit y en avoir minimum 2 ;
  • Deuxième niveau de sous-titre = balise H3 (facultatif mais si vous l’utilisez, il doit y en avoir minimum 2 sous chaque H2)
  • Troisième niveau de sous-titre = balise H4 et ainsi de suite jusqu’à H6 (rarement utilisé !)

Pour voir en un seul coup d’œil la structure de votre page web, téléchargez le plug-in gratuit de Google Webdevelopper et utilisez la fonction « View Document Outline ». Vous devez obtenir une structure similaire à celle-ci :

Structure d'une page web

4. Retravailler vos H1 avec des mots-clés

Maintenant que chacune de vos pages est bien structurée grâce à l’astuce précédente, il est temps de les optimiser pour le référencement naturel.

Le titre principal de la page, c’est à dire le H1, est essentiel, car il indique à Google de quoi parle votre contenu. Il doit être relativement court (entre 50 et 70 caractères) et surtout il doit contenir votre requête principale, c’est à dire le mot-clé sur lequel vous souhaitez vous positionner.

Par exemple, la requête principale de cet article de blog est : améliorer son référencement naturel, car je veux que ma page ressorte dans les résultats lorsqu’un internaute saisira cette requête.

5. Optimiser votre contenu

Le H1 n’est pas le seul élément à optimiser dans votre contenu si vous voulez améliorer votre SEO (sinon à quoi serviraient les rédacteurs web ? 😉 ).

Plus vous donnez aux robots de Google des indications sur ce dont parle votre page, plus vous avez de chances pour qu’elle soit suggérée dans les résultats.

Vous devez non seulement optimiser les balises Hn avec la requête principale et ses synonymes (appelées occurrences), mais également le reste du contenu avec du vocabulaire sémantique autour du sujet traité.

Pour cela, on fait fonctionner son bon sens et son cerveau mais on peut aussi s’aider d’outils (payants, cette fois) comme YourtextGuru (mon chouchou) ou 1.fr.

améliorer son référencement naturel

6. Créer du maillage interne

Un autre élément important à prendre en compte pour améliorer son référencement naturel est le maillage interne.

Vos pages et articles de blog doivent être reliés entre eux. Cela incite non seulement l’internaute à passer plus de temps sur votre site et à limiter votre taux de rebond, mais c’est aussi une pratique à ne pas négliger pour le SEO.

Les liens internes au site peuvent se faire directement dans le texte sur des ancres ou sur des boutons d’appel à l’action.

7. Optimiser les balises Alt de vos images

Voilà une pratique SEO essentielle et pourtant trop souvent négligée !

Il n’y a pas que vos textes qui doivent être optimisés, vos images doivent l’être également !

Pour cela, on n’oublie pas, au moment de l’importation de l’image, de remplir la balise Alt en décrivant de manière claire et succincte son contenu, tout en insérant un mot-clé ou une occurrence.

8. Réécrire vos metadonnées

Les metadonnées sont les informations qui ressortent dans la page de résultats de Google.

Il y a le title (= le « lien bleu ») sur lequel l’internaute clique, et la metadescription, qui est le texte sur deux lignes situé juste au-dessous du Title.

Si vous ne remplissez pas ces données dans votre backoffice, Google le fera pour vous de manière automatique, avec des résultats plus ou moins satisfaisants.

Le title doit faire entre 45 et 65 caractères et contenir la requête principale, si possible au début.

La metadescription ne va pas directement améliorer votre référencement naturel, mais, bien rédigée, elle incite au clic… et c’est le but recherché. Elle doit faire environ 155 caractères. Insérez-y la requête principale afin que celle-ci ressorte en gras lors de l’affichage des résultats.

Si vous êtes sous wordpress, vous pouvez télécharger le plug-in YoastSEO qui vous permet de personnaliser vos metadonnées.

9. Faire vivre votre site web en publiant régulièrement

Pour Google, un site internet mis à jour régulièrement avec de nouveaux contenus est un excellent indicateur pour le référencement naturel.

Le meilleur moyen est la création d’un blog professionnel, qui comporte, par ailleurs, de nombreux autres avantages : asseoir votre position d’expert, instaurer la confiance avec vos internautes, acquérir une nouvelle audience…

10. Travailler son netlinking pour travailler la popularité de son site

Le netlinking est, lui aussi, souvent négligé. Pourtant, la popularité d’un site internet est l’un des 3 piliers du référencement naturel.

Pour que votre site gagne des points auprès de Google, il doit être recommandé par d’autres sites internet d’autorité, dans des domaines similaires.

L’acquisition de backlinks peut se faire de différentes manières, notamment par l’écriture d’articles invités. Vous pouvez aussi passer par l’achat de liens, mais ceci doit se faire avec la plus grande prudence pour rester dans les guidelines de Google : je vous conseille alors de vous faire accompagner par un professionnel du SEO.